mardi, février 07, 2006

Richard Dumas

Il y a quelque temps, Nicolas Gautier entre dans mon bureau une de mes interviews à la main en me disant:
"Pas mal ce que tu dis, par contre j'en peux plus de tes photos avec ta
tête de premier de la classe. Il serait temps que tu en refasses."

"Pas de problème Nico trouve un photographe et j'en refais.
"J'ai pensé à Richard Dumas"
me répond il.

Richard Dumas n'est pas un photographe mais le photographe. Des images à la fois fortes et mystérieuses, indatables.
Son travail m'a toujours plu mais je doute qu'il veuille me photographier même si nous nous étions rencontrés sur le tournage de Backstage.
A l'époque nous tournions au Plazza Athénée, l'un de mes hôtels préférés, et je lui avais fait découvrir une chose inoubliable: la religieuse au caramel du Plazza. Quelques grammes de finesse, de bonheur, d'enfer, de douceur, de folie. Nous avions partagé ce moment avec plaisir et délectation un peu comme Hannibal lorsqu'il déguste un foi avec du Chianti.

Mais de là à ce que Richard Dumas l'homme qui a photographié Chet Baker, Miles Davis, David Cronenberg, Gena Rowlands ou encore Jean-pierre Léaud et Alain Bashung accepte de passer une journée avec moi...

Je réussis à contenir ma joie lorsque Nicolas m'annonce que Richard est ok pour la séance.

Midi

Je pénètre dans l'hôtel situé rue des beaux arts dans le sixième. Je ne sais pas comment il a deviné ma passion pour Oscar Wilde, mais Richard m'a donné rendez vous dans la suite ou ce génie Anglais a passé ces derniers jours. C'est même ici qu'il a prononcé sa dernière
phrase mythique: "Je meurs comme j'ai vécu, au dessus de mes moyens".
Je suis en retard et je trouve Richard absorbé par un site sur les Océans. Il n'a rien préparé et j'en suis heureux. Un autre aurait déjà pleins d'idées et serait agacé par mon retard. Pas Richard. Nous nous retrouvons comme si nous nous étions quitté la veille alors que nous ne nous sommes pas vus depuis un an.
« Qu'est ce que tu veux comme photos ? » me demande-t-il.
« Ce que tu veux Richard c'est toi le maître. Si je t'ai choisis c'est que ton univers me plais alors je ne vais pas commencer à te donner des limites. »
Je sens que mon état d'esprit lui plait et que nous allons passer un super moment.

A coté du lit sont encadrées les dernières notes d'hôtel d'Oscar Wilde. Prés de 2900 francs de l'époque ce qui est énorme! C'est ici qu'il est mort en exil, suicidé par trop d'absinthe.
Une photo de lui trône sur une superbe commode d'époque,les tentures et la moquette rouge donnent un coté lupanar cossu à l'endroit. J'aime cette ambiance.

Richard commence à me shooter me demandant d'imaginer tous ces gens aux fenêtres de l'immeuble d'en face qui n'y sont pas.
« Tu as vu la fille à la fenêtre droite? »
« Oui mais elle s'est tirée vers la fenêtre gauche! Merde! »


Je commence à avoir froid, nous refermons la fenêtre et Richard me raconte une histoire de photographe:
« Helmut Newton shootait un mannequin dans des conditions climatiques glaciales. Au bout de huit heures le mannequin lui dit Helmut je suis toute bleue, et Newton de lui répondre c'est pas grave ma chérie je suis en noir et blanc! »
Nous rions de bon coeur et je passe un moment génial alors que je ne suis pas fou à l'idée de faire des photos.

Puis nous filons au Ruquier situé à l'angle du boulevard St Germain et de la rue des Saints Pères. Sur le chemin nous passons devant le collège St Benoit où j'ai fait une partie de mes courtes études. Je ne vois pas Richard me photographier même si j'ai l'objectif sous le nez. Ce n'est pas l'appareil que je regarde, ce mec est un magicien il arrive à faire disparaître ces boîtiers!

Le Ruquier est un café sur lequel le temps n'a pas de prise. Les années 50 sont présentes jusque dans les néons neufs accrochés aux plafonds. Nous commandons deux bières et Richard continue de me photographier discrètement sans gêner les clients au comptoir. Je regarde ce café vivre à l'ancienne. J'ai l'impression d'être chez moi.

« Tu me dis quand tu en as marre me dit Richard pour moi ça n'est jamais fini… »

Je le quitte à regrets sans lui demander quand il me donnera les clichés, il me les donnera quand il voudra ou plutôt quand il estimera qu'ils sont prêts.

Merci Richard.

12 Comments:

Blogger Nell said...

ca c'est un joli post qui me plait ! Merci Mister Z..


On attend votre nouveau portrait intemporel ici meme aussi ya pas de raison !

15 février, 2006  
Anonymous C.Cohen said...

Valéry, comment vous dire... je vous trouve touchant... surtout après la lecture de cet article si joliment écrit.
C'est bizarre mais face à ce photographe on a l'impression que vous êtes un petit enfant, tout timide... c'est trop mignon !

15 février, 2006  
Anonymous Anonyme said...

toujours l israelien chanteur qui vous parle
je voudrais vous envoyer mes demos laisser moi vous ettonne
goldzamir@hotmail.com

20 février, 2006  
Blogger Nell said...

Mister Z... ce chanteur est peut etre le nouveau Mike Brant...alors faites comme Carlos ( pas le terroriste l'autre les poils en moins ) laissez lui envoyer une demo ou il va plomber tous les posts

20 février, 2006  
Anonymous Anonyme said...

alors un message pour monsieur ou madame nell
1. je n ai pas besoin d avocat
2. mike brant c est pas ma tasse de the , meme si c etait un grand chanteur israelien
3. plomber tous les post , quands ca sera ton blog tinquiette je ny serais pas alors je fais ce que je veux ou je veux
4. je me bats pour me faire entendre car quands j entends sur le cable des chanteurs ou chanteuses qui ne m arrivent pas a la cheville ca fout les nerfs alors aui je voudrais un jour pouvoir envoyer une demos a monsieur z pour qui me donne son avis et si faut " plomber tous les posts " je le ferais

21 février, 2006  
Anonymous Dov ZEITOUN said...

PARIS, le 02 Mars 2006
Bonjour Valéry,
Cela fait longtemps que je souhaitais vous envoyez un petit message de sympathie.
Je suis un jeune homme de bientôt 29 ans qui prend des cours de chant et qui a une réelle passion pour la musique.
Vous comprendrez que de part mon identité, nous avons beaucoup de points en communs....
Je vous transmets mon adresse e mail, on ne sait jamais, "le mazal" comme on dit chez nous
dov.zeitoun@yahoo.fr

A bientôt j'éspère et bravo pour votre parcours!

Dov

02 mars, 2006  
Anonymous Anonyme said...

> "Moi aussi j'aurais adoré ne rien foutre et être sur d'avoir un super boulot, un super salaire, 3 mois de congés payés, une nana sublime et intelligente qui bosse, qui fait bien la clappe et qui n'a jamais la migraine quand il faut passer à la casserole, un super appart et ma frime dans les magazines people. Mais le seul secret pour tout ça c'est le boulot."

C'est formidable Mr Zeitoun, vous n'avez absolument rien compris au revendications des etudiants.

Bravo vraiment.

21 mars, 2006  
Anonymous valpacinette said...

Pourquoi postez-vous dans le mauvais topic votre réflexion ? Personnellement je suis d’accord avec les propos tenus dans ce blog.
Les revendications des étudiants ? ils parlent d’un monde qu’ils ne connaissent pas encore….. et puis pourquoi toujours jalouser l’argent du voisin ?
A titre personnel, j’ai empilé les CDD pendant des années, c’était du précaire, le précaire ce n’est pas ce nouveau contrat qui va le créer il existe déjà !
L’avenir n’est pas radieux, mais le pays est dans une sacrée merde vous ne trouvez pas ? il faut bien essayer quelque chose, mais immobilisme quand tu nous tiens !

21 mars, 2006  
Anonymous Anonyme said...

mais ouais y'en a marre de tous ces jeunes branleurs! quoi, qu'est-ce qu'ils veulent? aujourd'hui tout le monde sait qu'on y arrive à la force du poignet, en se battant, en pensant d'abord à soi-même et en écrabouillant le voisin, c'est la sélection naturelle, alors arrêtons un peu d'avoir des scrupules, valéry a bien compris tout ça! chapeau l'artiste et vive michel sardou!

05 avril, 2006  
Anonymous Anonyme said...

foiE et chianti, Ses boitiers
Merci

25 mai, 2007  
Anonymous jessica said...

valery c'est la premiere fois que je visite ton blog et franchement moi j'adore , on y aprend plein de chose . il est vrai que j'avais pas mal d'idées arreter sur le monde artistique , tu ma permis une plus large ouverture d'esprit grace a tes podcast aussi, et pour sa moi je te dis un grand merci.

03 juin, 2007  
Anonymous Luce said...

On aimerait bien regarder la photo, tu nous laisses un peu sur notre faim, belle histoire ! !
A bientôt

03 septembre, 2007  

Enregistrer un commentaire

<< Home